Formats d'impression : comprendre les standards | Devis et impression en ligne

Les formats standards de l'impression

Format et impression

A3, A4… COMPRENONS ENSEMBLE

LES FORMATS (PLUS OU MOINS) STANDARDS

#papiers #formats #tailles #centimètres #impression #feuilles #usages

A l’aide ! Voilà une heure que votre chef vous a demandé de lancer l’impression des affichettes en A5. Votre graphiste, elle, vous a conseillé d’imprimer vos flyers en A6. Sans parler du service reprographie de votre entreprise qui vous demande tout naturellement « les brochures, en A3 ouvert / A4 fermé c’est bon ? ». Au secours, tous ces « A - quelque chose » vous font peur. C’est bien simple, vous avez regardé votre cahier (un A4 on présume), et noté dans votre liste des tâches : déchiffrer les formats papier. Cela tombe bien, on en connaît un rayon, et nous sommes ravis de vous aider.

UN SCHÉMA POUR COMPRENDRE

Imaginez une grande feuille mesurant 118,9 cm par 84,1 cm. C’est notre point de départ, le point 0. D’ailleurs, on appelle ça un « format A0 ».

Pliez maintenant cette feuille par le grand côté, vous obtenez un A1. Continuez l’opération et voici un A2 ! Vous l’aurez compris : à chaque fois que vous divisez par 2 la plus grande dimension de votre surface, vous obtenez un nouveau format allant du A0 au A10. Le chiffre derrière le « A » indique ainsi le nombre de divisions par 2 qu’a subit notre feuille de départ, la feuille format A0.

Pas tout à fait sûr(e) de nous suivre ? Regardez ce schéma et votre lanterne s’éclairera !

Si vous avez besoin de tester pour mémoriser, arrachez une feuille de votre cahier, ou munissez-vous d’une feuille de l’imprimante du bureau. La plupart du temps, il s’agit d’un A4. Pliez-la en 2 par son grand côté : voici un A5, pliez-la de nouveau et voici un A6. Votre graphiste (et votre flyer) n’a qu’à bien se tenir !

Schéma formats papier

Minute culture (chez MMATOUBRILLANT on aime briller pendant les dîners) : le format « A » n’est pas le seul au monde. Toutefois, c’est celui qui est le plus largement connu est utilisé en Europe non anglo-saxonne (nos voisins outre-manche, eux, utilisent le format 21,6 x 29,7 cm, ou « letter »). On doit la nomenclature « format A » à Walter Porstmann, Berlinois de son état. Toutefois, le système attendra 1967 pour s’imposer en France !




DES MESURES EN CENTIMÈTRES POUR COMPARER

Les pliages et les origamis c’est sympa, mais ce n’est pas hyper scientifique ! Si on commence à parler de moitié de moitié de A2 pour désigner un A4, bonjour les quiproquos. D’autant plus qu’il existe des formats « assimilés » ou des variantes. On vous explique tout un peu plus bas  !




  • A0 : 118,9 x 84,1 cm. Cela ne sort pas de nul part, ce format fait en réalité 1 m².
  • A1 : 59,4 cm (la moitié de 118,9 donc !) x 84,1 cm
  • A2 (ou « Grand registre » sous Napoléon) : 42 x 59,4 cm
  • A3 : 29,7 x 42. Dans l’impression industrielle, c’est le format le plus souvent utilisé dans les imprimantes, quitte à apposer plusieurs fois votre design sur une même feuille. C’est ce que l’on appelle une impression en amalgame.
  • A4 : 21 x 29,7 cm
  • A5 : 14,8 x 21 cm, parfois ramené au 15 x 21 cm
  • A6 : 10,5 x 14,8 cm, parfois ramené à 10 x 15 cm

Nous pourrions continuer l’exercice mais nous sommes sûrs que vous avez la logique. De plus, il est relativement rare d’imprimer sur plus petit. C’est d’autant plus vrai quand un façonnage, comme un pli, est nécessaire : la fibre pourrait ne pas supporter et votre document se déformer.

Et si on veut plus grand ? Cette fois on multiplie : on obtient ainsi 2A0, 3A0… Ou plus !




DES EXEMPLES ET DES USAGES POUR S’Y RETROUVER

Maintenant que nous avons fait un peu de géométrie, comment choisir le format qui correspond à votre objectif de communication ? Le plus simple reste de balayer des exemples : quel format pour quel document ? En effet, selon la manipulation, la résistance souhaitée, le façonnage nécessaire, le mode de distribution et la quantité d’information, vous n’aurez pas les mêmes exigences. Ci-dessous, quelques exemples :




  • Rame de papier, cahier « grand format », feuilles à petits carreaux… Non il ne s’agit pas de la liste des fournitures scolaires à acheter ! Ce sont des exemples parlants de ce que représente un A4. Vous en manipulez sûrement tous les jours, à la maison comme au bureau.
  • Livre et brochure : pour parler d’eux, on n’utilise non pas 1 mais 2 formats. En y réfléchissant bien, ils ne font pas la même taille selon qu’ils sont ouverts (ou dépliés) ou refermés. Ainsi, une brochure dite « classique » de la taille d’un grand cahier une fois fermée sera « A3 ouvert / A4 fermé ». Mais on peut aussi la retrouver en plus petit, soit un « A4 ouvert / A5 fermé ».
  • Format carte postale et flyers : ces petits supports imprimés doivent se glisser facilement partout. Leur objectif est de communiquer un message souvent informel ou éphémère. Ainsi, on privilégie le petit A6 !
  • Affiches et affichettes : si vous voyez les choses en grand façon abribus, privilégiez une impression en 118,5 x 175 cm. Aïe… Il semblerait que cela ne corresponde à aucun des formats que l’on a mentionné plus haut. Oui pour certains produits spécifiques, les formats le sont tout autant. On vous en dit plus ci-dessous !


LES AUTRES FORMATS

Format B

Beaucoup moins connu que son homologue en A, le format B correspond à une norme ISO reconnue des imprimeurs, notamment ceux qui utilisent des machine dites offset. Il est plus grand que le format A, mais fonctionne de la même façon : de B0 pour le plus grand format à B10 pour le plus petit.




  • B0 : 1,414 m x 1 m
  • B1 : 70 cm x 1 m
  • B2 : 50 cm x 70 cm
  • B3 : 35 x 50 cm

Format C

(Non, nous n’allons pas faire tout l’alphabet). Le format C est souvent assimilé au domaine de la bureautique et de la correspondance. On l’utilise plus particulièrement pour parler d’enveloppes. Pour vous y retrouver, c’est simple, pensez au document que vous souhaitez glisser dedans : une petite enveloppe C6 permet d’accueillir un document A6 (type carte postale), quand il vous faudra une enveloppe C4 pour glisser un contrat imprimé sur A4 !




4 par 3

Cette fois, pas de géométrie dans l’espace ni calcul complexe. Le format 4 par 3 désigne tout simplement l’affichage en 4 mètres par 3 mètres. On le retrouve principalement dans les bouches de métro, d’où son surnom « format métro ». Beaucoup de formats d’affiche sont d’ailleurs nommés en fonction du type de support qui les accueille : format abribus, format flanc de bus, colonne Morris…




Format « SR » et +

Pour les besoins de l’impression numérique en amalgame, il peut être nécessaire d’ajouter des « bords francs » à vos documents avant de les imprimer. Pour ne pas perdre en espace d’expression, un nouveau format plus large a été inventé : SR ou « Supplementary Raw ». Il s’agit d’apposer des marges supplémentaires aux formats standards. Le plus classique est le SRA3, un A3 légèrement revu pour mesurer 32 x 45 cm. Dans la même veine, le format A3+ a été développé mais il n’est pas encore intégralement normalisé. Ainsi, sa taille varie entre 30,5 cm × 45,7 cm et 33 cm × 48,3 cm.




Les arrondis

Comme leur nom l’indique, ce sont des formats arrondis à l’unité pour "cadrer" aux format des cadres que l’on trouve dans le commerce. Ils sont notamment utilisés pour parler d’affiches ou poster.




  • A0 arrondi : 80 x 120 cm
  • A1 arrondi : 60 x 80 cm
  • A2 arrondi : 40 x 60 cm
  • A3 arrondi : 30 x 40 cm
  • A4 arrondi : 20 x 30 cm

Le sur-mesure

Oui, on a tendance à l’oublier mais les formats présentés correspondent seulement à des normes qui permettent un langage commun entre imprimeur et client. Toutefois, après un bon coup de massicot, un papier peut finalement avoir n’importe quelle dimension. « Massicot, Kézako ? » : le massicot est un outil de façonnage qui permet de couper le papier, une opération que l’on appelle le massicotage. D’ailleurs, si vous voulez une image pour vous le représenter, pensez à une guillotine ! Le massicot et l’impression en ligne, une vraie petite révolution...