L'impact de la filière papier sur l'environnement | Devis et impression en ligne

Papier et pollution : le vrai du faux

Papier et pollution

ENVIRONNEMENT ET IMPRIMÉS : DÉMÊLONS LE VRAI DU FAUX !

#recyclage #forêt #papier #polluant #encre #label #FSC

 

Nous avons une bonne nouvelle pour vous : vous pouvez arrêter de culpabiliser ! Et oui, si vous êtes sur MATOUBRILLANT aujourd’hui, notre petit doigt nous dit que vous avez des documents à imprimer. Qui dit impression, dit papier, dit industrie polluante, dit déforestation… STOP. Tout ceci est bien heureusement faux, et nous comptons bien vous le prouver dans cet article.

UNE GESTION RESPONSABLE DE LA FILIÈRE PAPIER

Sachez qu’en France, plus de la moitié des coupes de bois destinées à la fabrication du papier, sont faites dans une démarche d’entretien des forêts. Concrètement, cela signifie que les arbres coupés sont les plus « chétifs » ou moins viables. Cela laisse la place aux arbres les plus robustes, ceux qui (une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule) absorbent le plus de CO² et nous alimentent en oxygène. En somme, la filière papier permet de faire respirer les forêts, nos yeux (qui préfèrent lire sur un vrai support imprimé) et nos poumons !

De plus, la filière du papier en Europe est quasi auto-suffisante. Grâce à cela, la plupart des fabricants, et fournisseurs de MATOUBRILLANT, s’approvisionnent « Made In France ». Un engagement responsable supplémentaire en faveur de la fibre papier.

Source : https://ecotree.green/



LABELS & RECYCLAGE, DE VRAIES GARANTIES.

En aval comme en amont, c’est le maître-mot pour une gestion responsable !

Pendant longtemps, cette pratique a été décriée car elle nécessitait l’utilisation de produits chimiques. L’impact de ces produits était plus néfaste que les bénéfices du recyclage qui impliquait également une consommation excessive d’eau. Aujourd’hui, le papier recyclé est moins gourmand et nous donne aussi bonne conscience que le papier neuf ! Alors recyclé ou non, le meilleur moyen de choisir est de s’en remettre aux labels, qui apportent de vraies garanties :



PCR

Il s’agit de « papiers et cartons recyclés », que beaucoup d’usines de fabrication utilisent pour produire les supports qui serviront à imprimer vos belles idées.



PEFC

On le trouve sur les produits à base de bois. Il atteste que, de la production d’arbres à l’exploitation des forêts, les pratiques mises en œuvre s’inscrivent dans une gestion durable des forêts. Des règles de traçabilité sont également respectées en ce qui concerne la transformation du bois. Pionnier en la matière, ce label est une véritable « certification forestière ». C'est ce type de papier que MATOUBRILLANT utilise pour produire dans son atelier.



FSC

« Forest Stewardship Council » est une organisation mondiale qui valorise également la gestion durable des forêts. Il existe en réalité 3 labels, apposés sur les produits à base de bois ou sur leur emballage. Trois logos donc, pour trois sous-labels, tous gages de respect des forêts :



  • FSC 100 %, indiquant que 100 % des fibres sont issues de forêts certifiées FSC,
  • FSC Recyclé, avec des fibres issues de chutes avant transformation du bois, ou de produits en fin de vie,
  • FSC Mixte, pour les produits qui comportent au moins 70 % de fibres issues de forêts FSC (et 30 % maximum de fibres recyclées).

L’ange bleu

Allemand, ce label qui ne concerne que le papier recyclé, est un des plus exigeants : exclusion de produits dangereux type mercure et chlore, fibres issues de produits « post-consommation » (et non de chutes avant production), contrôle indépendant par un organisme tiers…


Et après, que fait-on des déchets type chutes, découpes, emballages et cartons ? Eh bien rebelote : place au recyclage puisque MATOUBRILLANT envoie 100 % d’entre eux en filière recyclage.

Pour résumer, le recyclage nous permet de limiter notre impact, mais ce sont surtout nos choix d’approvisionnement qui nous permettent d’imprimer proprement ! Recyclés ou tout neuf, l’important c’est la provenance et le label.



PAPIER VS. NUMÉRIQUE : SI ON COMPARAIT ?

Pendant longtemps, nous avons pensé que le numérique devait remplacer le papier.

Le fausse bonne idée derrière cette conviction ? Croire que le numérique est non polluant. Or la quantité d’email et de données à stocker est exponentielle. Ce sont les « clouds » et « data center » qui ont pris le relai, non sans conséquence sur nos paysages urbains et la consommation d’énergie engendrée.



Alors, fibre numérique ou fibre papier ?

Chez MATOUBRILLANT nous possédons les deux, mais nous nous efforçons d’agir de façon responsable et de vous proposer des imprimés respectueux de nos forêts et de toute une filière à préserver.